vendredi 10 novembre 2017

Le promeneur du monde occidental



Un pont entre deux continents

 



Golden Gate Bridge, San Francisco

Ce blog est une invitation au voyage adressée au connaisseur francophone qui veut organiser lui-même son voyage dans l'Ouest Américain en-dehors des sentiers battus et à tous ceux qui souhaitent approfondir leur découverte de l'Ouest des États-Unis et du Canada


Hôtel Prince of Wales, Parc national des Lacs Waterton, Alberta, site inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'humanité (UNESCO)

Ces deux pays jumeaux partagent avec nous une histoire commune et une communauté de valeurs fondées sur la démocratie et le respect des libertés individuelles. C'est pourquoi organiser son voyage par ses propres moyens aux États-Unis et au Canada a pour nous une saveur de liberté toute particulière. Tourné vers l'Océan Pacifique, l'Ouest Américain est aussi exotique et fascinant pour nous autres, francophones qui avons été bercés de musiques Rock & Folk, biberonnés aux Westerns et autres films hollywoodiens, et qui jouissons de la facilité du voyage aérien et de simplification des formalités de passage aux frontières. Nous avons tous appris la langue anglaise et nous nous sentons prêts à partir par nos propres moyens à l'assaut de ce vaste continent comme de hardis pionniers...


Le blog ne s’intéresse pas aux contingences du vivre et du couvert. Chacun est libre de s’organiser comme il l’entend, qu'il campe, qu'il recherche les motels à prix économiques ou qu'il fréquente exclusivement les lodges les plus prestigieux. Notre expérience en la matière est trop contingente et trop ponctuelle pour être représentative de l'offre disponible. De surcroît, nos choix sont conditionnés par nos goûts personnels qui ne sont pas ceux de tout un chacun. Surtout, l’offre commerciale en la matière évolue sans cesse, de sorte que toute information que je pourrais donner serait vite obsolète. On trouve tous les renseignements utiles à la préparation du voyage sur des sites spécialisés, tel que TripAdvisor.

Par contre, le blog s’intéresse particulièrement au roadtrip, au voyage indépendant par la voie routière, ce qui requiert de s'intéresser aux distances et aux temps de route pour se rendre d’un site de visite à un autre et organiser son circuit dans les délais prescrits par la durée totale du voyage. Il propose aussi des suggestions d’itinéraire qui n’ont d’autre ambition que de stimuler l'imagination du voyageur farouchement indépendant et non-conformiste qui veut s’organiser par lui-même et faire un pas de côté pour découvrir l’Ouest Américain autrement.




Premier contact avec l'Ouest Américain

 




Beaucoup abordent l'Ouest Américain avec ce circuit de découverte classique au départ de Los Angeles.


Santa Monica, près de Los Angeles, bout de la route 66
source Wikipedia

Une variante consiste à prendre un vol multi-destinations et à déposer le véhicule de location à San Francisco en laissant tomber la côte californienne.

L'efficacité de ce circuit est indéniable, car il connecte  Los Angeles, le Grand Canyon (south rim), Monument Valley, Page et Lac Powell (avec l'Antelope Canyon), Bryce Canyon, Zion, Valley of Fire, Las Vegas, la Vallée de la Mort, Yosemite et San Francisco. Il permet donc une découverte partielle de la Californie centrale et méridionale, avec ses deux grandes métropoles, de 2 parcs nationaux californiens majeures on ne peut plus contrastés, Yosemite et Death Valley, de Las Vegas _les amateurs sont nombreux_ et celle du Small Circle du Plateau du Colorado avec trois parcs nationaux et des sites mythiques comme le Grand Canyon, Monument Valley et Antelope Canyon. En seulement trois semaines, les voyageurs en prennent plein les mirettes... 
Ce circuit est présenté plus en détail dans un article consacré aux itinéraires dans un Grand Sud-Ouest des États-Unis.

Ce voyage pose cependant deux problèmes :
1. tous les sites visités sont sur-fréquentés et l'hébergement y est très onéreux
2. le franchissement du Tioga Pass oblige à faire ce circuit entre Juin et Octobre, mais cette période de l'année est aussi celle où les activités de plein air sont les plus difficiles dans la Vallée de la Mort, à Las Vegas et dans la Vallée de Feu, qui sont de véritables fournaises.

Ce blog entend aider tous ceux qui, conquis par un premier circuit suivant un itinéraire classique de la Californie à l'ouest du Plateau du Colorado, envisagent d'y retourner et d'organiser un second voyage par eux-même. 
Il s'adresse aussi à ceux qui, ne voulant surtout pas faire le voyage de "Mr Tout-le-Monde", décident de faire un circuit totalement différent suivant leurs propres préférences. Il est fondé sur l’expérience de mes voyages passés dans cette partie du monde. C’est un dictionnaire amoureux qui reflète mes coups de cœur pour telle ou telle région, tel ou tel parc ou monument national, ou tel ou tel autre site. Il ne prétend pas à l’exhaustivité. Certaines destinations touristiques comme Las Vegas par exemple sont volontairement écartées de ce guide... 



Casino-hôtel Excalibur, Strip de Las Vegas, Nevada
Mais pourquoi faut-il que je sois snob au point de ne pas aimer Las Vegas ?...

Le site ambitionne d’être une sorte de guide alternatif pour tous les amoureux de la nature et de l’histoire de l'Amérique du Nord qui veulent voyager autrement, en dehors des sentiers battus et de l’itinéraire prescrit par les grands guides de voyage francophones. Il est encore appelé à grandir lentement avec les années, du moins je l’espère...

 

Organisation du blog


140 articles ont été rédigés à ce jour à la suite de 6 voyages dans l'Ouest Américain, dont cette introduction et un index général des sites, ainsi que trois articles consacrés aux suggestions d'itinéraires (Novembre 2017).
Les itinéraires suggérés sont répartis entre trois articles régionaux, consacrés respectivement :
1. au roadtrip dans le Grand Sud-Ouest des États-Unis (14 itinéraires-types),
2. au roadtrip dans le Grand Nord-Ouest des États-Unis (16 itinéraires-types),
3. au roadtrip dans l'Ouest canadien (5 itinéraires-types).

Comme suite à un voyage réalisé pendant l'été 2016, 25 articles régionaux sont actuellement consacrés à l'Ouest Canadien. Le chapitre canadien de ce blog devrait encore croître je l'espère dans les prochaines années.

110 articles régionaux sont consacrés pour le moment à l'Ouest des États-Unis à la suite de cinq voyages dans cette immense région. Bien que cette section soit aujourd'hui essentiellement complète, il n'est pas exclu d'enrichir encore et de compléter les chapitres régionaux consacrés aux USA avec l'enrichissement d'articles déjà rédigés ou l'introduction ultérieure de nouveaux articles sur des destinations qui ont été négligées jusqu'à présent.





Même amputé des régions méridionales qui se visitent plutôt en hiver, l'Ouest Américain est immense, d'autant qu'il est étendu au Canada. N'espérez pas le visiter en une seule fois, et ne cherchez surtout pas à organiser un périple improbable où vous tenteriez de visiter Yellowstone, le Grand Canyon et Yosemite, sans oublier Las Vegas et San Francisco dans un même circuit en seulement 3 semaines. Vous ne verriez que du bitume ! Ne riez pas, plus d'un en rêve... Concentrez-vous au contraire sur une ou deux régions voisines, et prenez votre temps. Dégustez votre voyage !

Dans son état actuel, ce blog compte donc 135 articles régionaux en plus de la présente introduction, des trois recueils de parcours-types et de l'index. Les articles sont regroupés en chapitres régionaux. Il est facile de circuler dans le blog à l'aide des liens hypertexte qui ouvrent de nouvelles pages, et en employant les mots clés destinés à sélectionner les articles qui discutent d'un sujet commun.

Quand vous voulez préparer un voyage dans l'une des huit régions visitées dans ce blog, mais que vous ne savez pas trop par où commencer, je vous conseille de commencer par lire l'article introductif du chapitre, qui présente la région et propose généralement une ou plusieurs suggestions d'itinéraires de découverte, avant d'aller plus avant dans les différents articles consacrés aux destinations touristiques de la région. Pour trouver ces articles introductifs, il suffit de suivre le mot-clé "chapitre".


Composé de 25 articles régionaux, le premier chapitre traite de l'Ouest canadien dans les provinces de l'Alberta et de Colombie Britannique (Septembre et Octobre 2017). Ce chapitre n'est pas terminé et est appelé à s'étendre avec de nouveaux articles qui seront rédigés après mon prochain voyage en Colombie Britannique en Juillet 2018.



Lac Chephren, Promenade des Glaciers, Parc national de Banff, Alberta, site inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'humanité (UNESCO)


Le chapitre suivant se compose de 14 articles consacrés à la Californie (du Nord) et au Nevada (Août 2017).



Vallée de Yosemite, Californie, site inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'humanité (UNESCO)

Un article de transition isolé est consacré à l'Islande, considéré comme une étape dans un voyage vers l'Ouest Américain (Juin 2017).
  


Cascade de Gullfoss, Islande


Un ensemble de 19 articles (Mai 2017) forme le chapitre consacré aux états du Nord-Ouest Pacifique, surnommé "Cascadia" d'après la chaîne de volcans qui en forme l'épine dorsale aux États-Unis, principalement le Washington, l'Oregon, mais aussi la "Panhandle" de l'Idaho


Parc national du Mont Rainier, prairies subalpines de Sunrise, état de Washington à proximité de Seattle


Le chapitre suivant (Avril 2017) est consacré aux Hautes Plaines du Dakota du Sud, du Nebraska, du Wyoming et du Montana. Ce chapitre se compose de 19 articles, dont le dernier fait une incursion dans l'état méconnu du Dakota du Nord.




Parc national des Badlands, Dakota du Sud

Le chapitre suivant (Mars 2017) se compose de 12 articles consacrés à la Couronne du Continent, le long de la ligne de partage des eaux continentale dans les Montagnes  Rocheuses étasuniennes, du Montana, du Wyoming et de l'Idaho où se trouve le parc national de Yellowstone, qui en est le joyau de la couronne.




Grand Prismatic, parc national de Yellowstone, Wyoming, site inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'humanité (UNESCO)


Composé de 15 articles, le chapitre suivant (Février 2017) est consacré à l'état du Colorado qui occupe une position charnière dans l'Ouest américain à la jointure du Grand Nord-Ouest et du Grand Sud-Ouest des États-Unis. 



Maroon Bells & Lake à proximité d'Aspen, Colorado

Il est aussi question dans ce chapitre du nord de l'Utah que je n'ai pas visité personnellement, mais sur lequel il m'a semblé nécessaire de rédiger une documentation cursive car c'est une région charnière traversée par de nombreux circuits dans l'Ouest des États-Unis. Il a été rattaché à ce chapitre parce que Salt Lake City occupe aussi une position charnière entre le Nord-Ouest et le Sud-Ouest des États-Unis et que de nombreux circuits à destination de l'une ou l'autre région y passe, et que c'est aussi l'aéroport international le plus proche de Yellowstone.





Pueblo de Taos, Nouveau Mexique, site inscrit à l'inventaire du patrimoine culturel mondial de l'humanité (UNESCO)

Le chapitre suivant (Janvier 2017) est consacré à la Haute Vallée du Rio Grande au Nouveau Mexique, région à laquelle 7 articles sont consacrés.



Grand Canyon du Colorado vu de la Watchtower (South Rim), Arizona, site inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'humanité (UNESCO)


La dernière section, la première à avoir été rédigée en fait, est consacrée au Plateau du Colorado dans la région des "Four Corners" à la jonction des états du Nouveau Mexique, de l'Utah et de l'Arizona (Décembre 2016). Ce chapitre régional compte 23 articles thématiques.

Les articles ont été réorganisés et la date de publication n'est pas celle de première mise en ligne. Ce calendrier est surtout ordonné pour faciliter la navigation dans le blog. De surcroît, les articles sont révisés périodiquement.



La saison du voyage 



carte modifiée par l'auteur



J'ai choisi le parti pris de parler d'un voyage d'été organisé en indépendant, avec la volonté d'ouvrir au lecteur de nouveaux horizons, des chemins de traverse, pour qu'il se compose par lui-même un itinéraire réalisable qui lui ressemble, car le voyage est avant-tout une expérience.

La saison du voyage a son importance, car l'Ouest Américain est plus vaste que l'Union Européenne. Rien que dans les 48 états limitrophes, vous avez des régions aux climats très divers. On peut grossièrement partager le pays en deux zones de dimension inégale. Au nord, des régions qui se visitent plus agréablement en été, au sud des régions qu'il est préférable de découvrir en hiver. Pour le moment, ce blog se concentre sur le premier groupe de destinations. Cette distinction est évidemment importante pour des activités de plein air telles que la randonnée. C'est pourquoi les états de Californie, de l'Arizona et du Nouveau Mexique ne sont pas décrits complètement, et que des parcs aussi connus que Death Valley et White Sands ne sont pas présents dans ces pages. L'été n'est pas une saison favorable pour y exercer des activités de plein air. Personnellement, je ne vois pas l'intérêt de rester dans une voiture climatisée pour traverser dans la brume de chaleur un désert où le thermomètre dépasse les +45°C dans l'après-midi, même si on y prend de belles photos à l'aube et au crépuscule (exclusivement). Je suis sensible à l'expérience du voyage, et je ne pense pas qu'une image mérite de voyager dans des conditions désagréables.
Inversement, beaucoup de parcs nationaux se trouvent en montagne, et une visite hivernale est rendue impossible, ou au moins difficile, même à des latitudes relativement basses comme au Grand Canyon, à Yosemite ou à Sequoia. C'est pourquoi l'été reste la principale saison du voyage dans l'Ouest Américain. Ce qui est vrai aux États-Unis, est encore plus vrai au Canada, sauf pour les skieurs bien entendu.

S'agissant d'un voyage dans l'Ouest Américain, l'accent est mis sur les parcs naturels. Ceci implique des activités de plein air, d'où l'importance de la météo. Mais ce dictionnaire amoureux de l'Ouest Américain ne se limite pas à son patrimoine naturel exceptionnel. Il s'intéresse également à l'expérience historique du Far West, aux Amérindiens, les Premières Nations en partie effacées par la Conquête de l'Ouest au 19e siècle, et aussi à quelques métropoles de l'Ouest, notamment les villes emblématiques de San Francisco, Portland, Seattle et Vancouver qui, véritables laboratoires de modernité de la "Left Coast", m'ont vraiment séduites chacune à sa manière.


Concevoir un roadtrip


Quand vous voulez préparer un voyage en indépendant dans l'Ouest Américain, la première chose à faire est de penser à un itinéraire, un "roadtrip" dans la tradition américaine du voyage. Mais par où commencer ? La région est immense et vous ne pourrez pas tout voir. Limitez-vous à une ou deux régions voisines, cela fait déjà un voyage très riche.


Organiser un voyage est d'abord une question de temps et d'argent. De combien de temps disposez-vous ? Telle est la question existentielle qui est posée au candidat au voyage. Accessoirement, mais les deux questions sont liées, de combien d'argent disposez-vous pour ce voyage. Comme le coût du voyage est d'abord une fonction de sa durée, et qu'il existe ensuite aux États-Unis et au Canada des options de séjour à tous les tarifs, on parlera donc principalement de temps, car contrairement à l'argent, le temps est incompressible et ne peut pas être échangé.

Après un voyage de 8 000 à 9 000 kilomètres avec 8 ou 9 heures de décalage horaire, il semble déraisonnable d'organiser un circuit de moins de 2 semaines dans l'Ouest pour un visiteur venu d'Europe. Nos cousins Canadiens sont privilégiés, car le voyage est beaucoup moins long et le décalage horaire moindre (2-3 heures), ils peuvent donc raisonnablement considérer aussi des séjours ciblés d'une semaine à 10 jours. Ils ont aussi (jusqu'à présent) des facilités pour entrer aux États-Unis. 
Diverses suggestions de circuits d'une durée de 2 à 4 semaines sont présentés dans trois articles dédiés au début de ce blog. Pour trouver mes suggestions de roadtrips dans l'Ouest Américain, suivez le mot-clé "itinéraires".

Mais le voyage n'est pas seulement une affaire de contraintes, c'est aussi un principe de plaisir

Choisissez tout d'abord la grande destination phare qui vous fait rêver et justifie un aussi long voyage. Ensuite, brodez un itinéraire autour.




Parc national du Grand Canyon (South Rim), Arizona, site inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'humanité (UNESCO)




Parc national tribal Navajo de Monument Valley, Utah - Arizona


Si votre destination de rêve, c'est le Grand Canyon ou Monument Valley, centrez votre voyage sur la région du Plateau du Colorado, exclusivement si vous ne disposez que de deux semaines. 


Musée Amérindien de Santa Fe, Nouveau Mexique

Si vous disposez de 3 semaines ou plus, ajoutez une région au voisinage ou approfondissez. Vous pouvez par exemple ajouter la vallée du Rio Grande ou les montagnes du Colorado.


Parc national de Yellowstone, Wyoming, site inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'humanité (UNESCO)





Old Faithful Geyser, parc national de Yellowstone, Wyoming, site inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'humanité (UNESCO)



Si Yellowstone est votre destination de rêve, alors concentrez-vous sur la Couronne du Continent au départ de Denver ou de Salt Lake City si vous ne disposez que de deux semaines.




Parc national de Glacier, Montana, site inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'humanité (UNESCO)



Parc national des Badlands, Dakota du Sud

Si vous disposez de trois semaines, vous pouvez approfondir les visites en allongeant la durée des séjours ou étendre votre circuit vers Glacier National Park, ou vers l'une des régions voisines, la région de Moab sur le Plateau du Colorado ou les Hautes Plaines, à mon sens le couplage le plus logique avec Yellowstone, mais pas les deux à la fois tant que votre voyage de dure pas plus de 4 semaines. Pour augmenter la portée de votre roadtrip, pensez aux facilités que procurent les vols multi-destination.



Painted Ladies, Alamo Square, San Francisco, Californie

Panorama de Glacier Point, parc national de Yosemite, Californie, site inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'humanité (UNESCO)

Si San Francisco et Yosemite sont vos destinations de rêve, alors concentrez-vous sur la Californie si vous n'avez que deux semaines. Si vous disposez de trois semaines, vous pouvez approfondir en allongeant la durée de vos séjours ou étendre votre voyage vers l'est à destination du Plateau du Colorado (avec le circuit du Small Circle) ou vers le nord à destination de la Cascadia, les états du Nord-Ouest Pacifique, Oregon et Washington, mais pas les deux à la fois.



Mt Rushmore National Memorial, Dakota du Sud


Devils Tower National Monument, Wyoming

Si vous rêvez de contempler le Mont Rushmore ou la Devils Tower et ne disposez que de deux ou trois semaines, préparez alors un roadtrip dans les Hautes Plaines.  En trois semaines ou plus, vous pouvez raisonnablement visiter le Mont Rushmore et Yellowstone dans le même circuit.


Skyline de Seattle, Washington, avec la Space Needle et le Mont Rainier (parc national) en arrière plan

Plage de Cannon Beach, Oregon


Que ce soit en 2 ou 3 semaines, le Nord-Ouest Pacifique constitue une destination merveilleuse en elle-même autour de Seattle. Les extensions de circuit sont possibles toutefois à destination des Montagnes Rocheuses étasuniennes ou de la Californie quand on dispose de 3 semaines ou plus.

Des exemples de roadtrips dans le Grand Nord-Ouest des États-Unis sont discutés en détail dans un article dédié.



Lac Peyto vu depuis le Bow Summit, Promenade des Glaciers, Parc national de Banff, Alberta, site inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'humanité (UNESCO)



Canada Place, Vancouver, Colombie Britannique

Si votre destination de rêve, ce sont les Parcs nationaux des Rocheuses Canadiennes, Banff et Jasper ou encore Vancouver, prévoyez de préférence un voyage qui reste dans l'Ouest Canadien en 2 ou 3 semaines.

Il est cependant possible pour un visiteur européen de traverser la frontière entre les États-Unis et le Canada lors d'un roadtrip dans l'Ouest Américain à la condition expresse de restituer le véhicule de location dans le pays où il a été loué. Mais il faut prévoir un voyage suffisamment long pour que cela en vaille la peine. J'ai développé un exemple sur ce blog qui montre qu'intégrer les parcs nationaux des Rocheuses Canadiennes dans un voyage qui va de Seattle à Yellowstone demande au moins 4 semaines pour être réalisé dans de bonnes conditions, et ce voyage exige de prendre un vol multi-destination à destination des USA



Logan Pass, parc international de la paix Waterton - Glacier (Alberta - Montana), site inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel mondial de l'humanité (UNESCO)

Par contre, il est rationnel d'intégrer la visite du parc national frontalier de Glacier aux États-Unis dans un circuit des Rocheuses Canadiennes à condition de disposer d'au moins 3 semaines. Dans ce cas, le(s) port(s) d'attache se trouve(nt) obligatoirement au Canada. En seulement deux semaines, il est préférable de rester au Canada. Un exemple d'itinéraire international dans les Rocheuses est discuté dans l'article consacré au roadtrip dans l'Ouest canadien.

Naturellement, les voyageurs qui disposent de 4, 5 ou 6 semaines ou plus pour découvrir l'Ouest Américain peuvent étendre la portée de leurs ambitions. Il leur suffit alors de combiner astucieusement plusieurs trajets régionaux entre eux. Les pages de ce blog pourront leur être utile pour imaginer par eux-mêmes quelles sont ces combinaisons.

Préférez la qualité à la quantité, ne multipliez pas les longues étapes, et tâchez de rester dans les limites d'un parcours dont la longueur moyenne des étapes n'excède pas 400 kilomètres par jour, 300 kilomètre, c'est mieux. Si vous faites de longues étapes de liaison certaines journées sans pratiquement rien visiter avec 7 à 8 heures de temps de conduite au maximum (sans compter les arrêts indispensables), veillez à alterner ces journées de temps perdu sur la route avec des étapes de 2 nuits ou plus au même endroit avec des journées de visite sans grandes distances (excursions de moins de 200 kilomètres dans la journée).


Sur la route




Route 287, Madison Valley, Montana, à proximité de Yellowstone

On roule bien dans l'Ouest Américain, les routes sont généralement excellente, nationales comme autoroutes, et le trafic est fluide en dehors des grandes métropoles (San Francisco et Vancouver détenant la palme des encombrements). Par contre, la vitesse est régulée à 95 - 115 kilomètres par heure un peu partout (plus dans le Montana où l'on peut monter à 130 km/h sur autoroute et 115 km/h sur les routes nationales). Ne sous-estimez jamais les temps de trajet et ne prévoyez pas de faire d'excès de vitesse, vous vous ferez arrêter tôt ou tard. La vitesse est très contrôlée sur les autoroutes, et c'est une source de recettes fiscales pour les états, donc évitez les ennuis... On vous aura prévenu ! Un proverbe américain dit : "When in Rome, do as Romans do". Modelez votre vitesse sur la conduite apaisée de la majorité des conducteurs américains, et tout ira bien. Si sur une route, vous constatez que la file excède la vitesse autorisée de plus de 5 miles par heure aux USA (marge de tolérance des contrôles routiers) ou de 10 km/h au Canada, alors, ne suivez pas la file, laissez-les prendre de l'avance. En effet, la police tend à arrêter le dernier contrevenant dans la file (cela peut paraître injuste, je sais). Je parle d'expérience...


Bien organiser son voyage d'été dans l'Ouest Américain

 

Voici quelques conseils pour s'organiser par soi-même. Il faut commencer à préparer votre voyage plus d'un an à l'avance.

A. Une fois un planning établi et un itinéraire dessiné, la première chose à faire est de demander conseil sur des forums d'experts comme Roadtrippin (une communauté de passionnés, très active et sympathique), Voyage Forum ou les Forums du Routard tout en gardant son indépendance d'esprit en ne suivant pas systématiquement des avis qui poussent à tous faire le même voyage. 

B. Quels sont les parcs nationaux visités ? Y a-t-il des nuits de prévues dans les Parcs Nationaux ? Cette question est particulièrement importante quand on veut visiter le parc national de Yellowstone. Il faut réserver ses nuits en lodge et donc connaître ses dates 13 mois à l'avance en Juillet ou en Août, avant même de pouvoir réserver un vol ! La situation est plus confortable pour un voyage en Juin ou en Septembre, périodes où l'on peut ne réserver que 6 mois d'avance...
D'autres parcs nationaux de l'Ouest Américain sont aussi extrêmement populaires et demandent de réserver ses hébergements au moins 6 mois à l'avance. Malheureusement pour vous, la fréquentation des parcs nationaux a fait un bond en avant aux USA dans les dernières années. Avec l'émergence du tourisme chinois, cela ne va pas se calmer, mais sans doute se dégrader dans les années qui viennent. Les tour-opérateurs tendent alors à bloquer des réservations hôtelières en masse très tôt pour loger leurs clientère qui arrive par autocars entiers (donc des blocs de 30 chambres d'un coup par autocar). D'après les statistiques de fréquentation du NPS pour l'année 2016, le "palmares" des parcs de l'Ouest les plus fréquentés où il y a des lodges ou des campings (pour ceux qui choisissent de louer un camping-car (Recreational Vehicle, RV) à réserver est le suivant :

1. Grand Canyon (South Rim) 6 millions de visiteurs en 2016 (saison assez longue). Si les lodges du village sont complets, essayez de trouver une chambre d'hôtel à Tusayan aux portes du parc.
Ce ne sera pas plus facile de se loger en lodge sur le North Rim, car ce que la rive nord perd en densité de fréquentation, elle le perd aussi en densité d'offre d'hébergement.
2. Yosemite 5 millions de visiteurs en 2016, la saison commence tôt : Mai et Juin sont les mois les plus actifs dans la vallée à cause des cascades. Par contre, les conditions de visite ont été fréquemment dégradées en Juillet, Août et Septembre par la fréquence des incendies dans les années récentes. Face à l'affluence, je ne recommande pas de réserver dans la vallée en été, où il peut faire très chaud, même la nuit, mais plutôt de s'intéresser aux hautes terres du parc, telles que les Tuolomne Meadows où l'on trouve aussi un lodge.
3. Rocky Mountain 4,5 millions de visiteurs en 2016. Il n'y a pas de lodge mais la demande se reporte sur la ville-porte de Estes Park.
4. Zion 4,3 millions de visiteurs en 2016. La saison est longue (Avril à Octobre), Octobre est généralement un mois très populaire auprès des visiteurs. La plupart des visiteurs cherchent à loger sur Springdale. Si tout est complet, vous trouverez des hôtels moins chers à Hurricane. Compte-tenu de la surfréquentation du canyon de la Virgin River en été, vous pouvez privilégier la découverte de sections moins populaires du parc, les Kolob Terraces et les Kolob Canyons. Cedar City est un bon camp de base pour l'exploration des Kolob Canyons.
5. Yellowstone 4,2 millions de visiteurs en 2016 seulement, mais concentrés presque tous en Juillet-Août. En raison de l'immensité du parc, c'est celui où les réservations doivent être prises le plus tôt. Si vous n'avez pas la possibilité de réserver dans le parc national suffisamment tôt, vous avez heureusement les hôtels des villes portes de West Yellowstone, Gardiner et Cooke City (secondairement) qui offrent de bonnes alternatives, à réserver tout de même 6 mois à l'avance...
6. Olympic, 3,4 millions de visiteurs en 2016. Les lodges du parc national et les Sol Duc Hot Springs doivent être réservés suffisamment à l'avance. Hors des limites du parc, on trouve des hôtels dans les villes de Port Angeles et de Forks.
Les réservations doivent se prendre en tout début d'année ou de saison. Certains établissements étant fermés pour l'hiver, ils ne prennent pas les réservations avant le mois d'Avril.
7. Grand Teton, 3,3 millions de visiteurs en  2016. Les tarifs des lodges du parc sont exorbitants, mais la ville de Jackson offre une alternative à peine moins onéreuse avec de nombreux hôtels. Là aussi, il faut réserver tôt. Il vous faudra vous éloigner si vous voulez payer moins cher, par exemple à Driggs, dans l'Idaho, à proximité du Grand Targhee _qui mérite le détour.
8. Glacier, un peu moins de 3 millions de visiteurs en 2016. Les réservations doivent se prendre en tout début d'année ou de saison. Certains établissements étant fermés pour l'hiver, ils ne prennent pas les réservations avant le mois d'Avril. En-dehors des limites du parc, on trouve des hébergements à l'ouest, à Columbia Falls, Whitefish voire Kalispell. Par contre, le choix est beaucoup plus limité dans la réserve Blackfeet sur le versant oriental.
9. Bryce Canyon, 2,4 millions de visiteurs en 2016. Les hôtels de Bryce Canyon Village doivent être réservés d'avance. Loger sur place est onéreux, mais c'est le seul moyen de profiter vraiment des lumières du matin sur l'amphithéâtre. On trouve quelques chambres d'hôtel et des B&B dans des localités plus éloignés à Tropic ou à Panguitch.
10. Arches, 1,6 millions de visiteurs en 2016, et Canyonlands son voisin (0,8 millions de visiteurs) n'offrent pas de lodges. Pour tous ceux qui ne campent pas, toute la demande se reporte sur la ville-porte de Moab. Pensez à réserver 3 à 6 mois d'avance.

Après ce top-10, il devrait être moins difficiles de vous organiser.

11. Mont Rainier, 1,4 millions de visiteurs en 2016. Heureusement, si les lodges sont déjà complets, vous pouvez trouver des hôtels récents aux environs, notamment à Packwood, à Ashford ou à Crystal Mountain. Vous pouvez aussi visiter le parc national lors d'une excursion à la journée depuis votre hôtel de Seattle (logez au sud, du côté de SeaTac ou même de Tacoma).
12. Sequoia, 1,2 millions de visiteurs en 2016. Heureusement si les lodges sont complets, vous trouverez des hôtels dans la ville-porte de Three Rivers.
13. Capitol Reef a attiré un peu moins de 1,1 millions de visiteurs en 2016. Il n'y a pas de lodge dans le parc, et la demande se reporte sur la petite ville-porte de Torrey, où l'offre n'est pas surabondante. Pensez à réserver au moins 3 mois à l'avance.
14. Crater Lake. Ce parc n'attire que 0,75 millions de visiteurs (2016), mais si vous voulez dormir dans le lodge historique sur le bord du cratère, il faut tout de même réserver à l'avance, sinon vous devrez vous rabattre sur les environs, par exemple à Klamath Falls
15. Lassen Volcanic National Park n'attire encore que 0,5 millions de visiteurs (2016), mais y séjourner au Drakesbad Guest Ranch est tellement exclusif qu'il faut réserver plus d'un an à l'avance.
16a et 16b (ex-aequo). Les parcs nationaux de Kings Canyon et de Mesa Verde n'attirent pas plus de 0,6 millions de visiteurs chacun. Mais il est prudent de réserver entre 3 et 6 mois d'avance pour une nuit en lodge au cœur du parc national, surtout si votre visite est programmée en fin de semaine.

Vous devriez avoir moins de problèmes à trouver un hébergement à proximité des autres parcs et monuments nationaux. En dehors des parcs nationaux, des réservations précoces sont aussi recommandées sur certains sites aux USA, principalement à :
1. Monument Valley si vous voulez loger à The View Hotel, sinon vous avez le Goulding's Lodge et des B&B se sont ouverts. En dernier recours, vous pouvez loger à Kayenta ou à Mexican Hat.
2. Page à cause du Lac Powell et d'Antelope Canyon et parce qu'il n'y a aucune alternative à proximité _mais l'offre d'hébergement est assez abondante.
3. Lee Vining près du Mono Lake parce que c'est la ville-porte située à l'est de Yosemite sur le circuit standard Yosemite - Death Valley et que c'est un tout petit patelin. Si c'est complet à Lee Vining, vous pouvez trouver mieux à Mammoth Lake. En été, la station de ski offre de nombreux hébergements.
4. San Francisco, n'oubliez pas que c'est une destination très populaire qui accueille plus de 10 millions de visiteurs par an. Les meilleures offres en centre-ville partent vite, même si je sais qu'il y a aussi AirB&B...
5. Lake Tahoe, une destination de villégiature très prisée... Vous n'êtes pas obligés de résider auprès du lac, regardez donc aussi les options proposées sur Carson City et Reno.

Le même problème se pose au Canada, en particulier dans le parc national de Banff 3,9 millions de visiteurs sont venus durant la saison 2015-2016, majoritairement en été. Lake Louise est la destination la plus recherchée. Si c'est complet dans le parc, regardez sur Canmore.
Même punition pour le parc national de Jasper, qui a vu passer près de 2,3 millions de visiteurs en 2015-2016 (même saisonnalité). Si c'est complet dans le parc, vous trouverez des hôtels sur Hinton.
Il faut réserver son hébergement plus de 6 mois d'avance dans ces deux parcs. 
Le parc national Yoho n'attire que 0,65 millions de visiteurs mais offre peu d'hébergements abordables. Si c'est complet dans le parc, regardez sur Golden.
Pour le parc national Kootenay (0,5 millions de visiteurs seulement), je vous conseille de chercher directement à vous loger sur Radium Hot Springs.
Le parc national des Lacs Waterton n'attire lui aussi que 0,5 millions de visiteurs, mais l'offre d'hébergement à Waterton est étriquée, donc réservez 6 mois d'avance si vous voulez loger sur place. Prenez-y vous encore plus longtemps à l'avance pour descendre au Prince of Wales Hotel.
Le parc national du Mont Revelstoke (moins de 0,8 millions de visiteurs en 2015-2016) ne propose pas d'hébergement, mais la ville-porte de Revelstoke est une étape très recherchée sur la Route Transcanadienne à mi-distance entre Vancouver et Calgary. Prenez-vous y assez à l'avance pour trouver des offres intéressantes.


Dans tous les cas, je recommande de boucler toutes les réservations au plus tard 3 mois avant le départ.

PS. Un classement flatteur au palmarès de la fréquentation n'est pas un gage de qualité, qu'on se le dise !!! Je crois utile d'ajouter cette précision en ces tristes temps consuméristes, où Google nous conduit à confondre popularité et pertinence et où tout fait l'objet de "rankings" et d'une mise en compétition assez absurde. Pour les destinations touristiques, et singulièrement pour les parcs naturels, ces comparaisons n'ont aucun sens. Les parcs les plus intéressants et les plus beaux ne sont pas nécessairement les plus courus, et surtout pas les mêmes pour tous. Je vous incite à consulter la documentation et à vous faire votre propre idée, tout en ne vous laissant pas seulement piéger par de belles images, mais en pensant surtout aux expériences que vous voulez vivre en vous rendant dans cette destination. Si vous ne voulez prendre que des clichés, on en trouve de plus beaux que les nôtres sur Internet...

C. Vérifiez que vous avez un passeport en cours de validité jusqu'à votre jour de départ des USA ou du Canada au moins 3 mois avant le départ, faites le refaire dans le cas contraire. Je rappelle que le numéro de passeport est nécessaire pour la réservation des billets d'avions. Nos amis Canadiens sont dispensés de cette formalité (veinards).

D. N'attendez pas la dernière minute pour réserver les billets d'avion. Selon les compagnies, les offres les plus avantageuses viennent entre 11 mois et 3 mois d'avance. Quand vous surfez sur des comparateurs, faites attention à l'IP Tracking, avancez masqués en "navigation privée" pour éviter une augmentation artificielle des prix. Si votre cadre de travail le permet, vous pouvez surveiller des prix depuis votre PC au bureau (1 fois, att! NSFW) et réserver un autre jour depuis chez vous... 

E. La location de voiture (camping car) est la dernière grosse dépense à anticiper, cela étale votre budget et n'attendez pas trop pour un camping car, par contre, vous trouverez toujours des voitures 1 mois à l'avance sauf si vous cherchez un carosse vraiment biscornu...

F. Une fois que vous avez une idée de votre itinéraire achetez la dernière version des guides de voyage "papier" 3 mois avant de partir. En langue française, je recommande (sans ordre de préférence) Ulysse, Lonely Planet, Guide Bleu, Guide du Routard, ainsi que les Guides Verts Michelin. Les conseils sur Internet c'est sympathique, mais ce n'est pas suffisant pour vous organiser vraiment sérieusement. Les guides, c'est aussi l'occasion de vous documenter, et de trouver de bonnes adresses où manger, des conseils pratiques (poste, urgences, etc...).

G. Un mois à l'avance, les visiteurs européens devront faire (et régler) les formalités d'entrée en ligne, ESTA pour les USA, AVE pour le Canada. Ces formalités se font au port d'entrée lorsque l'on franchit la frontière entre les deux pays en voiture.

H. Préparer les valises une semaine avant le départ. Suivez les conseils des guides de voyage papier. N'oubliez pas chapeaux, crême solaire, répulsif anti-moustique pour "zone infestée", et tout le toutim. Préparez votre pharmacie de voyage, si vous n'avez pas d'accident, mais de petits tracas ordinaires (troubles gastriques, dermatologiques, ORL, céphalées...), consulter un médecin coûte $100 dollars, et ce ne sera pas remboursé.

I. Une fois sur place, surveillez la météo chaque jour. Privilégiez l'information locale. Ne surtout pas entreprendre d'expéditions dans des canyons en fente (slot canyons) en cas de risque d'orage sérieux. 

Surveillez aussi les incendies de forêt




Graphique de l'auteur à partir des données de l'agence fédérale sur les feux


Modélisation des risques de feux de forêt dans les 48 états limitrophes des États-Unis, source USFS

C'est malheureusement devenu une préoccupation de plus en plus importante depuis le tournant du siècle dans de nombreux états de l'Ouest, aussi-bien au Canada qu'aux États-Unis. Notez cependant qu'il y a une grande part de hasard et que les années se suivent et ne se ressemblent pas. De surcroît, les feux de forêts sont des phénomènes localisés, ils affectent entre 0,25% et 0,5% de la superficie émergée des USA (2016 a été une bonne année, 2015 a été désastreuse, 2017 est pire que 2015...). C'est toutefois un véritable perturbateur pour le voyage. Il y a peu de routes dans l'ouest, et de vastes feux de forêt peuvent entraîner des coupures de route. Notez que les glissements de terrain après des pluies diluviennes ont aussi cette conséquence, mais dans l'Ouest Américain, les pluies diluviennes sont plutôt hivernales et les étés sont plutôt chauds et secs, donc le feu est beaucoup plus fréquent que le glissement de terrain. En cas de feu étendu, certaines petites localités et certains parcs peuvent faire l'objet de mesures d'évacuation. La réduction des feux les plus étendus peut prendre des semaines. Il faut donc anticiper de quelques jours pour pour pouvoir modifier ses réservations en dernière minute en cas de nécessité et changer ses plans. Soyez flexible, prenez toujours des réservations annulables jusqu'à 24h à l'avance (ce n'est malheureusement pas possible dans les lodges des parcs nationaux).
Si je m'appuie sur les données de l'année 2016 seulement (attention, il y a une grande variabilité d'une année sur l'autre), les états les plus boisés sont les plus vulnérables au feu, il s'agit principalement de:
Idaho (Nord et Centre)
Californie (est de l'état, Sierra Nevada et Cascades en particulier)
Washington (à l'est de la chaîne des Cascades)
Oregon (Cascades et est de l'état) 

et dans une moindre mesure

Arizona (montagnes du nord et du centre)
Nevada (montagnes)
Wyoming (montagnes)
Montana (montagnes de l'ouest)
Nouveau Mexique (montagnes du nord)

Ceci ne signifie pas que les autres régions sont exemptes, le risque est généralisé, mais il est sensiblement moins fréquent ailleurs. Nul dans les déserts et faible sur la côte Pacifique au nord du parallèle 40°N du fait de son humidité.

Au Canada, les régions du centre de la province de Colombie Britannique (Cariboos, Okanagan) sont aussi très vulnérables, d'autant que l'invasion des barkbeetles a ravagé les pinèdes et multiplié le bois mort. Les parcs nationaux des Rocheuses sont aussi exposés aux mêmes risques, comme les désastreuses années 2015 et 2017 l'ont malheureusement démontré.

Mon but n'est pas de donner une information alarmiste, mais un voyageur averti en vaut deux.

PS. pour bien vous orienter entre les 135 pages régionales du blog, quand vous recherchez des renseignements sur une destination en particulier, consultez l'index général.



Je vous souhaite une agréable lecture, une bonne préparation de votre itinéraire, et surtout, de faire de beaux voyages !